— be.nomads.be

Archive
Saint Helena


Dernier dimanche, veille de Noël, veille de départ.
Depuis quelques heures la pluie a fait son apparition. Un crachin qui confirme que Saint Hélène est bien une île britannique! Mais à bord, c’est avec un certain enthousiasme que nous l’accueillons, il confirme en effet les prévisions sur lesquelles nous nous reposons depuis quelques jours! Demain nous ferons route plein ouest vers le Brésil, enfin! Nous vous souhaitons a tous un joyeux Noël!
Toutes nos pensées iront vers nos familles en ce jour de fête, si nous ne sommes pas physiquement avec vous, nous le serons très certainement par nos sentiments. Plaise a Dieu que votre Noël soit blanc et le nôtre venté! En guise de cadeau, quelques photos de cette île bien étrange…
image

image

image

Lire...

Mercredi 19 décembre 2012, sixième jour de détention. Le verdict est sans appel, un énorme front traverse l’océan atlantique un peu plus au sud et, par sa progression fulgurante, a stoppé net la machine Alizés. La dernière météo n’offre aucune perspective de vent avant la fin du week-end. Une fois de plus, nous ne pouvons que constater que les changements climatiques sont devenus une réalité. Depuis notre départ, il n’y a pas un seul pays que nous ayons traversé sans qu’il soit question de météo extraordinaire, de conditions jamais rencontrées ou tout à fait exceptionnelles. Dans cette partie de l’océan, les alizés soufflent “normalement”, c’est une de leurs caractéristiques principales que d’être permanents et réguliers… étrange.
Si Saint Hélène est remarquable si l’on y séjourne quelques jours, la perspective d’y rester une semaine de plus en change la perception. Nous ressentons plus vivement l’isolement qui transpire de ses murs, la tranquillité devient ennui, la quiétude devient solitude. Quelques autres bateaux ont fait leur apparition, l’un d’entre eux, visiblement en convoyage, a chargé rapidement du carburant supplémentaire et quelques vivres avant de se lancer aussitôt. D’autres, comme nous, se languissent dans l’attente du retour du vent. Les prochains jours seront, une fois de plus, consacrés à re-faire notre approvisionnement. Car évidemment, en dehors de l’attente, c’est toute notre organisation du stock d’aliments qui est à revoir, certains d’entre-eux atteignant leur limite de conservation avant la fin de notre traversée. On devra donc se passer de nos fromages Sud-Africain, soigneusement sélectionnés, mais qui devront être consommés dans les jours prochains. Il en va de même pour notre charcuterie et autres petites finesses dont nous nous régalions.
Nous occuperons donc nos journées à randonner sur les chemins accidentés du caillou ou à trainer au bord de la piscine, les enfants préférant toujours la seconde à la première. On ne s’est pas encore décidé à s’échouer, comme les locaux en fin de journée, au “White Horse”, ce bar Karaoké qui semble assurer l'”ambiance” de fin d’année…

Lire...