— be.nomads.be

Archive
Colombia

DSCF4265
Bien avant que je ne sache la situer, Carthagène des Indes sonnait dans ma tête comme une ville de bout du monde. C’était épices, chaleur, conquistador et pirates de tout bord. Aujourd’hui elle porte bien des visages et le premier qu’elle montre à celui qui l’atteint par la mer, c’est celui de Boca Grande, plus proche de Miami que du vieux Madrid.

L1100898

Lire...

DSCF4011
Mouillage Banco Pobea 11°14.60’N 74°12.98’W
Mouillage Bahia Inca 11°12.93’N 74°14.06’W

Santa Marta est la plus ancienne ville Sud Américaine, enfin, si on accepte d’écarter de ce palmarès les civilisations qui ont précédé les invasions européennes.

Lire...

L1100881
Gayraca 11°19.23’N 74°06.37’W

Après l’ensenada Cinto, on ne quitte pas le Parque National Natural Tayrona et on rejoint celle de Gayraca. C’est la seule réellement habitée, enfin habitée est un concept car ici seuls quelques pécheurs, uniquement des hommes, vivent dans leur modestes maisons.

Lire...

DSCF3893

Ensenada Cinto 11°20.00’N 74°03.05’W

Au nord de la Sierra Nevada culmine le Pico Cristobal Colon à 5775m. Son flanc Nord s’enfonce dans la mer des Caraïbes au niveau d’une large étendue classée en parc National : le Parque National de Tayrona. La partie côtière du parc est découpée en 5 magnifiques baies dont quelques unes sont accessibles depuis la mer. La plus orientale des baies, l’ensenada Cinto a la réputation d’être la plus belle d’entre-elles mais il se dit également que le propriétaire des lieux en interdit son accès.

Lire...

DSC_0056
Ensenada Huaritcheru 12°12.18’N 72°12.18’W

Difficile de ne pas succomber aux paysages que la Colombie offre à ceux qui longent ses côtes depuis Punta Gallinas, la pointe la plus nord du continent Sud Américain. Immenses déserts de sables, dunes et roches rouges interrompant les longues plages. Parfois un baie se devine, le vert de mangrove s’entre-aperçoit. La chaleur domine et, après le soleil, c’est au vent d’occuper l’espace. Il transforme la mer et participe lui aussi à l’hostilité des lieux. En approche du Cabo de la Vela, le paysage s’élève, le sable devient roche, la plage devient falaise. Une dernière roche s’élève hors de la mer blanchie par les rafales nombreuses et le courant poussant l’eau contre le vent, c’est le Cayo El Morro. Juste après lui s’ouvre l’immense baie de Cabo de la Vela qui signe la fin d’une navigation sous (at)tens(t)ion.

Lire...