— be.nomads.be

Tahiti

De Tahiti, nous n’aurons qu’un aperçu. Une vaste île, haute et très verte, c’est ainsi qu’elle se présente à nous, que l’on vienne des Tuamotu ou de Moorea.

Notre escale sur la grande île se résumera, à chaque fois, par quelques jours destinés à embarquer, débarquer nos visiteurs, voire les deux. Invariablement les mêmes tâches à effectuer : nettoyer, préparer, réparer, faire les pleins d’eau, de carburants, et de vivres…

En cela, Papeete l’urbaine est parfaitement adaptée pour peu qu’on ne cherche rien de trop spécifique, car ne l’oublions pas, nous sommes quand même au beau milieu du Pacifique. Et c’est sans doute parce qu’on ne s’y est pas trop attardé que l’on a apprécié la petite capitale. A bien des égards, elle conserve l’esprit polynésien dont l’accueil et la gentillesse sont les qualités les plus marquantes. Il suffit d’approcher un passage piétonnier pour que toutes les voitures se mettent à l’arrêt. Une marina flambant neuve a été construite en plein centre, c’est là que nous y accueillerons d’abord Didier, Thomas et Louis, et ensuite, Anne et Sophie. C’est aussi là que nous rencontrerons Odile. C’est la fille de la pédiatre des enfants, après avoir voyagé en Nouvelle Zélande, elle choisit la douceur polynésienne pour faire ses études de biologie. C’est une belle rencontre et un plaisir d’écouter ses anecdotes de vie. Après avoir rencontré les 7 à vivre à Ua Pou, revu Talita Khum à Moorea, cela commence à faire pas mal de belges dans le coin.

Près du centre, à proximité de la gare maritime, s’installent tous les soirs les roulottes. C’est une sorte de tradition locale, une camionnette aménagée en cuisine propose ses spécialités… et c’est une bonne dizaine d’entre elles qui s’installent près des quais avec tables et chaises. On y viendra quelques fois, plus pour l’ambiance que pour la cuisine… chacun pouvant selon ses goûts commander à la roulotte de son choix.
En juillet, toute la Polynésie, Tahiti et surtout Papeete fêtent leur culture, leur tradition Maori.

C’est le Heiva, une sorte de grand concours où chaque localité présentera, sous la forme d’un spectacle, ses meilleurs danseurs, chanteurs, musiciens. Les athlètes ne sont pas oubliés, ils s’affronteront également lors des courses de Va’a (pirogue à balancier), compétitions d’ouverture de coco, lever de pierre,… Après avoir assisté au Heiva de Bora Bora (le plus important après Papeete) avec Didier, Thomas et Loulou, nous avons la chance d’assister avec Anne et Sophie, au spectacle des lauréats 2015 du grand Heiva de Papeete. Si nous avons eu plus de mal à apprécier, à leur juste valeur, les chants traditionnels, les spectacles de danse interprétés par des troupes allant jusqu’à 150 danseurs nous ont complètement fascinés.